Alain Arbib - Vidéaste Protographe

Qui suis-je ?

Né une première fois en 1970 à Tunis.
Après deux adolescences, l’une romaine, l’autre niçoise, je débute au théâtre de Nice en tant que comédien. Je m’installe ensuite à Toulouse où je nais à la photographie.
Je travaille essentiellement avec l’argentique, le calotype, négatif papier et les vieilles chambres photographiques. Dès la fin des années 90, je réalise différentes séries dont Portraits du 34, Les Métatêtes, Les Naissances où je laisse le modèle s’incarner dans l’épaisseur du temps d'exposition.
Photographe et vidéaste atypique, j'aime penser que je ne prends pas d’images mais qu'à chaque prise de vue, j'apprends à les recevoir.
Vis et travaille aujourd’hui à Paris.

De 2002 à 2006, je suis invité à travailler en milieu fermé (prison, hôpital psychiatrique). J'utiliserai là-bas la photographie et la vidéo comme lieux de rencontre.
En 2005, ma série Emergences raconte l’expérience initiatique de la naissance à travers un dispositif dans lequel le modèle, après immersion, est saisi nu, dans le noir.
Auteur de Testamento, un roman photographique publié en Espagne en 2008.
En 2009, je réalise Autoportrait de ma mère, mon premier moyen métrage.
Depuis 2008 à ce jour, je collabore avec la compagnie de théâtre Point De Rupture en tant que vidéaste.